Législative 2020 : la proposition grotesque des députés

L’assemblé nationale a présenté un rapport au chef de l’Etat, le 8 juillet 2020. Le rapport a porté sur 19 points dont un sur le report des élections. Les députés ont proposé l’idée, lors de la session parlementaire du 4 juillet. La situation sécuritaire et les déchirures sociales ont été évoqués comme la raison ayant conduit à cette proposition grotesque.

Le Burkina Faso a enregistré ses premières attaques terroristes, depuis 2016. Les attaques se sont multipliées, depuis lors. Aujourd’hui, le pays est au bord du gouffre. Chaque jour, on    constate, une croissance accentuée des déplacés. En plus, il y a aussi les conflits inter-communautaires récurrents.  Les élections législatives font donc face à « un typhon ». Comment les représentants du peuple comptent-ils faire face à cette crise pour un bon déroulement des législatives ?

Les raisons avancées par les députés

Comment battre campagne dans la situation actuelle ? Les députés sont inquiets pour leurs vies. Une grande partie des zones du Nord-Est du pays est sous le contrôle des forces obscurantistes. Les opérateurs de kits peuvent-ils procéder à l’enrôlement, dans cette situation ?

les députés ont été sages, à l’issu de ces différentes réflexions, de reporter les législatives, afin de pouvoir trouver au préalable, des solutions contre le terrorisme et les déchirures sociales.

Un “Lenga” injustifié

La proposition est une preuve de sagesse ou une fuite de responsabilité ? nous pensons à une fuite de responsabilité. Pourquoi ?

Le Burkina Faso est meurtri, depuis 2016 par les attaques djihadistes. Des villages ont été pillés, du bétail emporté. Des jeunes filles ont été violemment arrachées de leurs familles. On a enregistré plusieurs morts et des enfants traumatisés par des scènes horribles. Ils ont été obligés d’abandonner les choses qui ont  de la valeur dans leur vie.

Aujourd’hui, les camps de déplacés manquent de financement. La vie sur les sites est précaire. Les déplacés ont des problèmes d’eau, de ravitaillement alimentaire etc. Ils sont souvent en conflits avec les habitants à proximités des camps. Les femmes et les enfants sont les plus vulnérables. Les femmes sont exposées aux viols et les enfants, en cas de maladies, n’ont pas de bonnes prises en charges. Malgré l’aide du gouvernement, il semble que la situation des déplacés reste instable.

Les représentants du peuple doivent être des exemples pour redonner courage à ces déplacés. Où sont passés les discours éloquents concernant le sacrifice pour la patrie. Ainsi, ils refusent de risquer leurs vies pour ceux qui les ont votés. Le bonus ou le  « lenga » est le nom donné par les internautes pour indexer la proposition. Ils n’ont pas manqué de lynchés copieusement les députés sur la toile. Le lenga a fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux. Les burkinabès sont contre le report des législatives. Nous estimons que à 6 mois le report est anti- institutionnel. Comment peuvent-ils vaincre le terrorisme à une année. Nous pensons que c’est l’occasion pour certains qui ne sont pas sûr de leur réélection, de trouver une ruse pour prolonger leurs mandats.

La question de report est toujours en cours d’analyse. Et c’est une affaire à suivre de près. Nous espérons que les députés prendront leurs responsabilités.

Etienne TOE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

6 + 2 =